Au sein de l’enveloppe allouée pour l’acquisition des équipements pédagogiques des 24 CTA situés en Région wallonne, 50% sont financés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et 50% le sont par les fonds structurels européens via le Fonds Européen de Développement régional (FEDER) et par la Région wallonne.

Les fonds européens sont scindés en deux portefeuilles selon les objectifs poursuivis, le portefeuille Convergence (8 CTA situés en Hainaut) et le portefeuille Compétitivité régionale et emploi (16 CTA hors Hainaut).

Dans le cadre de l’objectif «Convergence» spécifique à la province du Hainaut, le FEDER concentre son aide sur le soutien au développement économique durable intégré, ainsi qu’à la création des emplois durables. Les programmes opérationnels dans les États membres visent à moderniser et à diversifier des structures économiques régionales, entre autres dans les domaines suivants:

  • recherche et développement technologique (RDT), innovation et esprit d’entreprise;
  • société de l’information;
  • environnement;
  • prévention des risques;
  • tourisme;
  • investissements culturels;
  • investissement dans les transports;
  • énergie;
  • investissement en faveur de l’éducation;
  • investissement dans les infrastructures sanitaires et sociales;
  • aide directe aux investissements dans les petites et moyennes entreprises (PME).

 

En ce qui concerne l’objectif «Compétitivité régionale et emploi», les priorités se regroupent autour de trois pôles:

  • innovation et économie de la connaissance, notamment dans le domaine de l’amélioration des capacités régionales d’innovation, de l’esprit d’entreprise et de la création des nouveaux instruments financiers pour des entreprises;
  • environnement et prévention des risques, ce qui inclut la réhabilitation des terrains contaminés, la stimulation de l’efficacité énergétique, la promotion des transports publics urbains propres et l’élaboration de plans pour prévenir et gérer les risques naturels et technologiques;
  • accès aux services de transports et de télécommunications d’intérêt économique général, en particulier le renforcement des réseaux secondaires et l’encouragement de l’accès aux technologies de l’information et la communication (TIC) par les PME.

 

Le Fonds social européen (FSE) vise à améliorer  l'emploi et les possibilités d'emploi dans l'Union européenne.  Il intervient dans le cadre des objectifs "convergence" et "compétitivité régionale et emploi".

Il investit dans les ressources humaines et soutient des actions de formation et d'accompagnement à l'emploi, ainsi il cofinance des programmes destinés au développement des ressources humaines.  C'est ainsi qu'il peut aider à l'insertion des personnes sur le marche du travail et aider les travailleurs à améliorer leurs perspectives professionnelles.

Il lutte également contre le chômage en facilitant l'accès au marché de l'emploi, en favorisant l'égalité des chances sur le marché du travail, en aidant au développement des compétences et qualifications professionnelles et en stimulant la création d'emplois et d'entreprises.

Il améliore la formation professionnelle, l'éducation et le conseil.

 

Tout projet soutenu par le Fonds social européen doit, pour être developpé, impérativement bénéficier du soutien des pouvoirs publics de l'Etat membre concerné, qui vient en plus de celui de l'Union européenne, d'où le concept d'additionnalité.

Dès lors, les financements de l'Union européenne sont ajoutées à ceux des pouvoirs publics nationaux, selon le principe de cofinancement, et ils permettent de mener des politiques plus ambitieuses vue que les moyens financiers disponibles sont plus importants.  Il en résulte également que les activités développées représentent un budget équivalent au double des montants d'intervention européenne.

 

Logo FEDER-FSE-UE+FWB